Website Ribbon LDP: Le magazine de la santé et du bedon !!!!

vendredi 15 février 2008

Le magazine de la santé et du bedon !!!!

(AFP): Un verre de whisky, de vin ou de bière contiennent autant d'alcool pur



Un petit verre de whisky (3 cl), de vin (10 cl), d'apéritif (7 cl) ou une chope de bière (25 cl) fournissent tous à peu près 10 grammes d'alcool pur (éthanol), soit 1 gramme diffusé dans le sang, selon l'Institut national de prévention pour la santé (INPS).

La limite légale de 0,5 gramme par litre de sang -soit 2,5 grammes au total pour une moyenne de cinq litres de sang dans le corps- correspond donc à deux à trois fois cette quantité.

L'alcool atteint tous les organes en 30 à 60 minutes - selon que le sujet est à jeun ou non. Il faut une heure pour éliminer un gramme dans le sang - qu'on appelle aussi une "unité alcool".

Avec deux (petits) pastis et trois (petits) verres de vin, vous avez absorbé 50 grammes d'alcool pur ou cinq unités alcool, soit deux fois la limite, par exemple, remarque l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA).

La limite légale correspond à peu près à celles définies par l'Organisation mondiale de la santé pour une consommation à risques: 2 verres par jour en moyenne pour les femmes et 3 verres pour les hommes.

L'Académie de médecine avait recommandé en 2006 que soit indiqué systématiquement sur tous les conditionnements de boissons alcoolisées leur contenu en "unités alcool". Actuellement, l'étiquetage comporte le volume du contenu et le volume d'alcool pur pour 100 ml.

Selon l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes), la consommation d'alcool à risque touche surtout les hommes de 25 à 64 ans, près d'un sur deux étant concerné.

En effet, plus d'un homme sur dix présente "un risque chronique" : plus de 22 verres par semaine et/ou 6 verres ou plus en une occasion au moins une fois par semaine. Environ trois sur dix sont "consommateurs à risque ponctuel", buvant parfois 6 verres ou plus en une occasion mais jamais plus d'une fois par mois, et moins de 22 verres/semaine.

Les risques sont beaucoup moins fréquents chez les femmes. Ces dernières doivent d'ailleurs exclure pendant la grossesse toute consommation d'alcool, qui peut perturber le développement des organes du foetus.

3 commentaires:

Le Moine-Hérisson Fou'rbe a dit…

Encore plus vicieux.. et destructeur..
Depuis maintenant quelques années, les publicitaires font preuve de beaucoup d’imagination pour attirer une nouvelle clientèle qu’ils veulent fidéliser très tôt. Dans le secteur de l’alcool, ils se rapprochent donc des jeunes buveurs débutants, et par ricochet, de leurs parents en essayant de gagner leur confiance. En effet, sous des apparences rassurantes et inoffensives propres à séduire les parents (et les jeunes eux-mêmes), ils proposent des boissons qui masquent la dangerosité de l’alcool et peuvent faire croire qu’elles n’en contiennent que très peu.

Ainsi, par le biais de néologismes (nouveaux mots fabriqués), a-t-on vu apparaître sur le marché les Premix, Alcopops, ou autre Coolers. A première vue, ces boissons ne présentent rien d’inquiétant. Leur packaging est coloré, accrocheur, festif. La fête sera donc vraiment plus folle et surtout sans danger. C’est ce que cette présentation veut faire croire... Mais que sont en réalité ces boissons ? De quoi sont-elles constituées ? Sont-elles dangereuses ?

Un premix, de l’anglais premixed soit « mélangé à l’avance », est une boisson issue du mélange d’un alcool fort et d’une boisson non-alcoolisée tel un soda. Aux États-Unis et dans d’autres pays, ils sont appelés alcopops (alco- pour alcool et -pop pour soda en anglais). Le conditionnement est généralement en canettes 20cl ou 33cl. Ce petit conditionnement fait que l’on peut en consommer plusieurs à la suite sans se rendre compte qu’en fait on en ingère une grande quantité. Du fait de leur apparence et de leur goût, ces boissons visent à l’évidence un public jeune, attentif aux modes et aux marques, même si les industries de l’alcool s’en défendent.

La particularité de ces boissons alcoolisées est qu’elles sont très sucrées et agréables à boire. Leur teneur en alcool est de 5 à 6% (comme beaucoup de bières), mais le sucre qu’elles contiennent font qu’on ne s’en rend pratiquement pas compte. Elles masquent donc l’âpreté et l’amertume de l’alcool qui peuvent être un élément rebutant pour les tout jeunes qui s’initient à l’alcool. Les plus séduites par ce type de boissons sont les filles car elles ont une tendance naturelle à préférer le sucré.

Moralité : vive le vin de Messe

Songe a dit…

Leave Patsy alone !!! I mean it ! Please ... Leave her alone ...

Adonhiram a dit…

Ah oui, pas touche à notre Patsyyyyyyyyyy. C'est sacré, ça, de même que l'expression (de eddie, pas de patsy toutefois) "Passport, Money, Ticket, Passport, Money, Ticket!".

Ah les années '90, AbFab, la techno, les délires... snif, ça me rend tout nostalgique (exprimant un sentiment de mélancolie passagère généralement déclenché par un souvenir ou une image du passé <--- ça c'est pour le Moine-Hérisson qui nous prend pour des neuneus à expliquer ce que veut dire "néologisme", merci on est pas encore malcomprenants !)