Website Ribbon LDP: Pure Paddle

lundi 11 février 2008

Pure Paddle

Pour l'édification du jeune Siegmund, voici une vraie paddle, pure, vierge de toute bâtardise, archétypale à mort, objet de fantasme et de désir pour les handicapés de la sensualité qui ont besoin d'instruments et d'intermédiaires (et toc) :







Ca, c'est pas de la Unterpaddle !

4 commentaires:

Songe a dit…

Pfff ... c'est d'un kitsch ! ... en plus je parie que c'est du bois de balsa ...

Le Hérisson Fourbe a dit…

Vi digne d'un Luthérien ^^

Sigmund a dit…

Moi je propose qu'on crée une commission qui va lancer une expertise, un audit sur le sujet!
Qui veut ête cobaye (bénévole!) ?????

C'est quoi le film où le beau Ruppert Everett reçoit des coups de paddle par son prof dans son collège anglais... ce qui créera chez lui la vocation d'agent double????

Moi je veux bien m'occuper de l'agent double du style le greluchon en couv de Préf qui ressemble à Daniel Craig!!!

Si I&S nous lit de sa province... je lui fais plein de bisous!

Adonhiram a dit…

Bon, vraiment, ça va plus du tout.

1° La paddle EST kitsch, par définition. En effet, la paddle est typiquement américaine et donc ne saurait être autre chose que de mauvais goût et de kitsch.

2° Le film évoqué par Siegmund est "Another Country".

3° IL N'Y A PAS DE PADDLE DANS "ANOTHER COUNTRY". Ce ne serait pas british. L'instrument traiditionnel des Brits est la Cane, et, en Ecosse, la Tawse. Dans le film, je ne me souviens plus exactement, c'est soit la Cane soit la très classique ceinture.

4° Ce film n'est pas un film érotique, rappelons-le.

5° Si le mari de Siegmund décide de corriger ce dernier en rentrant de sa province en plein désamour sarkozyen, à la main, à la paddle ou au sac à main Furla, ce sera un début de travaux pratiques, ce me semble.

DON'T TALK, ACT. LET'S DO IT. The job must be done.