Website Ribbon LDP: Tous nos voeux

samedi 2 février 2008

Tous nos voeux


5 commentaires:

Le Hérisson Fourbe a dit…

Et ça c'est le cadeau de mariage pour "l'Autrichienne" :

POUR CARLA BRUNI, LES FRANCAIS SONT "MINABLES"
La future (?) première dame de France n'a pas la langue dans sa poche. Dans une interview accordée il y a quelques mois au Daily Mail, la top model a tenu des propos pour le moins... surprenants !
Concernant les Français, elles les trouvent "minables", "négatifs" et "toujours de mauvaise humeur"... Rien que ça ! Elle n'est pas plus tendre avec notre belle capitale, qu'elle trouve "d'une pollution intolérable". Pour elle, "vivre en plein centre de Paris est vraiment très dur, insupportable". Même à l'Elysée ?
Ce qui est rassurant tout de même dans cette interview, c'est que Carla Bruni brosse un portrait élogieux de Nicolas Sarkozy (ils n'étaient pas encore ensemble à l'époque rappelons-le).
Faisant un parallèle avec d'autres hommes de petite taille, elle n'hésite pas à comparer le président français à Prince... et Napoléon ! Peut-être, mais avec les Ray Ban en plus alors !
Ah oui, dernier petit détail, Carla Bruni affirme qu'elle ne se sent pas du tout française. Ah, parfois Bernadette nous manque...
'The French are miserable but Sarkozy's my Napoleon,' says his lover (or wife) Carla Bruni By PHIL MEADLEY – Former supermodel Carla Bruni may have maintained a dignified silence about her relationship with the French president. But in a startlingly frank interview conducted not long before she met Nicolas Sarkozy, Carla revealed her true feelings about the "miserable" and "negative" French people and the "unbearably polluted" Paris. She even likened the 52-year-old President - who some reports claim she has secretly married - to the pop star Prince and Napoleon Bonaparte, saying they were short men with "attitude"Honest: Nicolas Sarkozy's fiancee Carla Bruni said she wasn't a fan of the French or Paris She also claimed older men were "immature" in matters of the heart. Despite living in France since she was five, Carla admitted she didn't vote in the last Presidential election last May, and still considers herself Italian. "I'm not French at all," she said. "I don't have a French passport I have an Italian passport. "I like to be Italian. I like the Italian temperament and I like Italian food. French people are in a bad mood for some reason, and Italian people are in a good mood." Asked if the famously elegant Paris was a nicer city than London, she said: "I don't think so. I've really been surprised at how beautiful London is. "And in London you don't feel the pollution because there are so many parks. In Paris, I live on the edge of the city because it's the only place where you have green spaces. "In the middle of Paris, it's really hard, really unbearable. She added: "French people are always negative. They also are crazy about their own language, so every time there's something that's not in French, they get so mad about it." Carla's love life before Sarkozy was complex - seven years ago she left French writer Jean-Paul Enthoven for his married son Raphael. She has also had relationships with Eric Clapton, Mick Jagger and Donald Trump. But asked if she preferred older men, Carla, 40 - who has launched a new career as a pop singer - said: "They never get mature - only age. "A man is the way he is at the age of 20, basically forever. "They don't seem to have an evolution. The older man is just older. He's not stronger. "They learn in life and from their job but in relationships, what they are they stay. She recalled how she met pop star Prince at a fashion show at the Ritz Hotel in Paris for Gianni Versace. "Prince decided to leave without saying a word, so he stood up and his entire entourage left with him, leaving us alone. "We'd only got as far as the starter. Prince is really small," she said, "really cute, but really strange." And asked if short men had more attitude than taller men, she said: 'Well there's something in that --Napoleon, Sarkozy...

Le Hérisson Fourbe a dit…

Et une couche supplémentaire ^^

L'un des sept anges qui tenaient les sept coupes s'avança et me parla en ces termes : "Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui réside au bord des océans . Avec elle les rois de la terre se sont prostitués, et les habitants de la terre se sont enivrés du vin de sa prostitution.
Alors il me transporta en esprit au désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, couverte de noms blasphématoires, et qui avait sept têtes et dix cornes. La femme, vêtue de pourpre et d'écarlate, étincelait d'or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d'or pleine d'abominations : les souillures de sa prostitution. Sur son front un nom était écrit, mystérieux : "Babylone la grande, mère des prostituées et des abominations de la terre".

Et je vis la femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. A sa vue je restai confondu. Alors l'ange me dit : "Pourquoi cette stupeur ? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête aux sept têtes et aux dix cornes qui la porte. La bête que tu as vue était, mais elle n'est plus. Elle va monter de l'abîme et s'en aller à la perdition. Et les habitants de la terre, dont le nom n'est pas écrit, depuis la fondation du monde, dans le livre de vie, s'étonneront en voyant la bête, car elle était, n'est plus, mais reviendra.
C'est le moment d'avoir l'intelligence que la sagesse éclaire : les sept têtes sont les sept montagnes où réside la femme. Ce sont aussi sept rois. Cinq d'entre eux sont tombés, le sixième règne, le septième n'est pas encore venu, mais quand il viendra, il ne demeurera que peu de temps. La bête qui était, et qui n'est plus, est elle-même un huitième roi. Elle est du nombre des sept et s'en va à la perdition. Les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui n'ont pas encore reçu la royauté, mais, pour une heure, ils partageront le pouvoir royal avec la bête . Ils n'ont qu'un seul dessein : mettre au service de la bête leur puissance et leur pouvoir. Ils combattront l'agneau et l'agneau les vaincra, car il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, et avec lui les appelés, les élus et les fidèles vaincront aussi."
Puis il me dit : "Les eaux que tu as vues, là où réside la prostituée, ce sont des peuples, des foules, des nations et des langues. Les dix cornes que tu as vues et la bête haïront la prostituée, elles la rendront solitaire et nue. Elles mangeront ses chairs et la brûleront au feu. Car Dieu leur a mis au coeur de réaliser son dessein, un même dessein : mettre leur royauté au service de la bête jusqu'à l'accomplissement des paroles de Dieu. Et la femme que tu as vue, c'est la grande cité qui règne sur les rois de la terre."

Apocalypse 17, 1-18

Adonhiram a dit…

Euh, le Hérisson, et Sarko, c'est Sam Neill pendant que tu y es ? Tss, tss, t'as trop regardé Damien quand t'étais petit !

Mais belle citation, chapeau, on adore l'Apocalypse et toutes ses horreurs. Enfin, chez les chapeaux pointus (ceux qui utilisent la Bible en tout cas), on préfère le début de l'Evabgile selon St-Jean, c'est plus optimiste et cosmo-créateur, genre "Au commencement était le Verbe", hé bé.

Le Hérisson Fourbe a dit…

C'est un complot, déjà qu'on veut pas que j'installe une vierge de fer dans l'entrée :-((

Adonhiram a dit…

T'as qu'à coller une casserole sur la tête de Songe que tu parques dans l'entrée, et tu l'affubles d'une étiquette "Ex-Vierge de Fer". Hop, le tour est joué !