Website Ribbon LDP: Paris sous l'occupation (2)

lundi 21 avril 2008

Paris sous l'occupation (2)


Un article de Libé en date du 21 avril relance la polémique autour de la désormais fameuse exposition du "Paris sous l'occupation" dont je me faisais l'écho après avoir lu un excellent billet du blog Embruns.

Des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent pour s'émouvoir du traitement très complaisant envers l'occupant du (très esthétique) travail du photographe André Zucca, livré au public sans la moindre explication. Au point que l'Hôtel de Ville s'est fendu d'un petit prospectus explicatif distribué en guise d'avertissement aux badaux parisiens venus jeter un oeil.

Les photographies sont étonnantes, ensoleillées (l'explication est d'ailleurs technique), agréables à l'oeil, et nous livrent une capitale occupée d'opérette, pleine de petites femmes de Paris au teint de pêche, à la jupe sage et à la chaussure élégante, et d'une mâle soldatesque nationale socialiste au regard bleu et à la taille parfaitement ceintrée dans d'impeccables uniformes vert de gris (même Ludivine s'en pâmait dans un commentaire, que d'ailleurs je partage totalement). Et c'est bien là que le bas blesse car le conservateur général de la Bibliothèque Jean Dérens et le commissaire de l’exposition Jean Baronnet semblent avoir pris le parti d'omettre toute mise en perspective historique de ce travail.

Oublié le fait qu'on ne photographiait pas si simplement Paris en ces années noires, à moins d'avoir ses entrées à la Kommandantur justement. Ou bien d'être un photographe en mission de propagande dûment appointé par les nazis, ce qu'était André Zucca (au point que l'occupant lui aurait même fourni les très prisées pellicules Agfa'color nécessaires à son travail... Bigre !).

Bref, entre la vision complètement déformée de Zucca et la réalité de l'époque : un gouffre à l'évidence.

Gouffre que les responsables de l'expo passent sous silence et qui fait dire (au hasard à ma gauche) à Christophe Girard dans Libération qu'il est désormais favorable à la fermeture de l'exposition sine die, même s'il reconnait tout de même que fermer une expo revient de facto à l'interdire ni plus ni moins. Dans le même ton, Rue 89 choisit le même camp.

A ma droite, Laurent Gloaguen sur Embruns comme Pierre Marcelle à Libé avant lui, prennent le contre pied de cette levée de boucliers politically correct. Partout sur les blogs, dans les commentaires, les noms d'oiseaux volent ...


Delanoë, très discret, semble quant à lui bien embêté par la tournures des évènements. Et pour cause. On décroche sagement les affiches promotionnelles autour de l'Hôtel de Ville. Mais désormais plus rien n'y fait : avec la polémique qui enfle de jour en jour autour de cette exposition rouge-blanc-noir, dramatique tempête dans le verre d'eau des derniers salons où l'on cause à Paris, tout le monde n'a plus qu'une seule envie : s'y précipiter... !
*

4 commentaires:

hardware a dit…

Effectivement ras le bol du systématiquement "poliquement correct" ... on finira par ne même plus pouvoir rediffuser les bons vieux sketches de coluche : trop dur pour les noirs, les arabes, les handicapés, les pd ...
celà étant dit, on peut aussi comprendre le malaise créé par cette vision : l'intitulé de l'exposition laisse penser que ce qui est montré est représentatif de la vie à Paris ... tout Paris, sous l'occupation !!! mais Paris, ce n'est pas que la tour eiffel, la rue de rivoli, les champs, l'hotel de crillon ou les 2 magots ! voir belleville, la goûte d'or, bastille (à l'époque particulièrement misérable) ...
bref, sans doute eut-il mieux valu intituller l'expo différemment ... par ex "André Zucca : un certain regard sur Paris sous l'occupation".
Il reste maintenant à préparer une nouvelle expo ... notre ami gérard doit déjà y réflechir !

I&S a dit…

et si c'était Ludivine qui nous faisait une expo sur sa vie pendant l'occupation ???

Le Moine-Hérisson Fou'rbe a dit…

et c'est là que tu te dis : bienheureux le public de TFI (ou TFN comme disent certains) car tu ne te prends pas la tête avec ce genre de polémique puisque tu es occupé à regarder qui veut gagner des millions ?

I&S a dit…

Remarque bien que c'est leurs parents que l'on voit en photo dans cette expo faisant du vélo ou glandant au bois...En fait, TF1 serait aujourd'hui un frein à la collaboration active...