Website Ribbon LDP: Ach, ces Allemands !

samedi 18 août 2007

Ach, ces Allemands !

Ludivine vous salue tous très chaleureusement depuis le coeur de la Prusse, Berlin, quoique Berlin ait toujours été, depuis Bismarck, rebelle à l'esprit prussien. D'ailleurs, pour les nazis, Berlin était la ville rouge leur opposant une résistance politique et culturelle dans les années 1929-1933.
Mais Ludivine voulait juste vous dire à quel point les Allemands sont différents de nous, enfin de vous, devrais-je dire. Alors voilà : Ludivine s'est programmé un plan Q avec un inconnu berlinois lundi soir ; par courtoisie, Ludivine appelle le monsieur vendredi en arrivant à Berlin pour lui confirmer officiellement l'entrée de Ludivine en Bochelandie.
Ludivine appelle avec son portable francais (désolé je trouve pas de "c" cédille sur le clavier bochelandien chez mon petit frère qui salue Songe au passage en lui remémorant "Tortue, Aiguille ?") donc, disais-je,le monsieur allemand.
Première réaction du monsieur allemand de l'internet (traduit de l'allemand évidemment) : "Ach, c'est très gentil de m'appeler pour me confirmer ton arrivée, j'y suis très sensible. Je serais ravi de papoter avec toi, mais ca ve te couter horriblement cher depuis ton portable francais, permets-moi de t'appeler sur le fixe de ton frère pour t'éviter des frais inutiles ."
Ach, ces Allemands, ils sont quand meme sacrément charmants et pragmatiques. Vous imaginez deux secondes une dinde gymnaseclubbée du Haut ou Bas-Marais se préoccuper du cout de la communication téléphonique supporté par son interlocuteur berlinois et/ou de son arrivée effective à Paris ?

2 commentaires:

Songe a dit…

Vivi ... déjà en 41 l'opinion française fleurait bon le consensus national sur un point précis : ils étaient tous finalement très polis et étonnament bien élevés ces envahisseurs.
Ach, ach, ach ...

Adonhiram a dit…

Oui, je sais, le bel officier SS laissait sa place dans le métro à la vieille dame, entre deux séances de tortures et la programmation d'un nouveau convoi en wagon plombé. Ha ha.